Rénovation d’extérieur : la façade étape par étape

Rénovation d’extérieur

La rénovation de façade également appelée ravalement de façade ne s’agirait pas d’un simple coût de peinture. Son rôle de protection et d’esthétique lui confère un aspect plus valu que les autres parties de la maison. Un tel travail contribue ainsi à améliorer l’étanchéité de l’ensemble de la maçonnerie et à embellir l’aspect extérieur. De cette manière, il n’est pas raisonnable de prendre les travaux à la légère, mais de procéder étape par étape pour qu’aucune partie n’échappe à la rénovation. Voici en détail les étapes clés pour une rénovation façade réussie.

1. Le permis d’une rénovation de façade

Une façade doit être rénovée tous les 10 à 15 ans selon l’article L-132-1. L’enfreint serait sanctionné d’amende. Une déclaration de travaux est alors à obtenir auprès de la mairie au préalable d’une rénovation de façade. Une étape infranchissable pour les bâtis à proximité d’un monument historique ou d’une construction classée. L’essentiel est de savoir qu’il y a un Plan Local d’Urbanisme ou PLU qui stipule les matériaux et couleurs des bâtis autorisés.

2. Diagnostic de la façade

L’exposition de la façade aux intempéries lui attribue plus de fragilité que les structures internes. Toutefois, la composition et le dosage de matériaux ont déjà été solidifiés lors de la pose revêtement du mur externe. Mais au fil du temps il perd certain niveau de sa robustesse et devient plus ou moins vétuste, craque, se décolle et est victime d’efflorescences. Un dommage qui peut être superficiel ou plus profond atteignant la maçonnerie.

3. Nettoyage de la façade

Sur une façade saine, un simple nettoyage est suffisant pour précéder la couche de peinture. Il peut s’agir d’un lavage à eau à haute pression, à des projections d’abrasif (hydrogommage). C’est un moyen qui aurait permis d’éviter un revêtement fariné impropre à une nouvelle application. Mais profite également à la santé des murs par l’enlèvement de la pollution biologique comme un envahissement de mousse et de lichen. Un problème souvent résultant d’une humidité qui mérite quand même un traitement à la source comme une correction de la remontée d’humidité et une application de solution hydrofuge.

4. Réparer la façade

Même à la taille de 2 mm de large, une fissure peut évoluer vers un sérieux dommage. Il lui faut une injection de ciment et/ou d’un revêtement imperméable pour corriger la planitude et améliorer l’étanchéité. Pensez aussi aux craquelures de revêtement comme les faïences ou les défectuosités des joints. Une rénovation peut aussi être une bonne occasion de songer à l’amélioration de l’isolation par l’extérieur.

5. Le choix d’enduit et d’une peinture

Une fois que le mur est plane, il est plus propre à un primaire d’accroche servant à maintenir l’enduit. C’est le cas d’un type traditionnel à base de chaux et de sable hydraulique, mais en version monocouche c’est alors plus simple. Elle est talochée manuellement. On peut agir de cette manière chez les murs de parpaings ou brique. Le choix de repeindre le mur est aussi judicieux et n’oubliez pas que le PLU est un passage obligé.